Home Media Action Alerts2013 Radio-Canada Ombudsman Upholds Two HRC Complaints

Radio-Canada Ombudsman Upholds Two HRC Complaints

by Mike Fegelman


See French version below English version

On November 11, over 120 rockets had been fired at Israeli civilians due to Hamas’s escalation of terror. An anti-tank missile targeted an Israeli army Jeep patrol and more than one million Israeli civilians had spent the two previous nights in bomb shelters and schools with university’s closed until further notice.

However, a Radio-Canada.ca article on November 11 summarized these events with the headline: “Israel Threatens the Palestinians” (changed to “Israel Threatens Hamas” following our complaint), after Prime Minister Netanyahu indicated he would respond to the attacks.

This headline, in addition to inadequately rendering the events and portraying Israel as the aggressor, did not identify what the threat was, and implied that Israel’s threats were directed at all Palestinians.

According to Ombudsman Pierre Tourangeau, “The headline suggests that the threat proffered by the Israeli leaders were aimed not only at Hamas and the other armed groups in Gaza, as indicated in the article, but at Palestinians. This must therefore be modified… the headline, being imprecise, does not respect the Norms and Practices regarding accuracy.”

In response to another HRC complaint, the Ombudsman ruled that a November 16th Radio-Canada.ca report did not respect Radio-Canada Standards and Practices. The article attributed Israel’s targeted killing of Hamas military chief, Ahmad Jaabari, as the event that « set off » the escalation, portraying Israel as the aggressor. This version of events inverted the cause of the escalation which started with the escalation of Hamas rocket fire and the targeting of an Israeli army Jeep patrol.

The Ombudsman ruled: “On the face of it, one cannot affirm, as does the November 16 article, that the “assassination of the military chief, Jaabari, set things off” since he was killed in retaliation for Hamas’ shelling campaign of Israel”.

Unfortunately, the Ombudsman ruled that several reports did not infringe the Norms and Practices. On November 23, Radio-Canada reporter Jean-Francois Belanger reported on clashes between the Israeli army and Palestinians at the border between Israel and the Gaza Strip after the cease-fire came into effect. Said Belanger: “The cease-fire between Israel and Hamas had its first major test 48 hours after its entry into force when Israeli soldiers fired live ammunition at Palestinians who approached the line between Gaza and Israel. Palestinian farmers who wanted to return to their land. It is impossible for them to do since these lands are now in a buffer zone declared by Israel. And therefore, it is forbidden to go there”.

HRC requested a correction.  According to IDF spokespersons and as reported by the Associated Press, hundreds had stormed the border. Many of those approaching the fence were intent on breaching the Israel-Gaza border, and were not simply “farmers” attempting to return to their land”.  In his decision, the Ombudsman referenced an article by New York Times Jerusalem Bureau Chief Judy Rudoren who claimed that confusion reigned among Palestinians as to the accessibility of the forbidden buffer zone subsequent to the ceasefire.  Mr. Tourangeau stated that HonestReporting Canada instead wanted Radio-Canada to give priority to the Israeli army’s version of events that Palestinians were attempting to infiltrate the border.

HRC did not seek priority for the Israeli army version, but balance. In reporting that these were “farmers trying to get to their land”, Mr. Belanger did not give a full picture of events that day, which included the fact that many were not farmers, as reported by the Associated Press and the Israeli spokesperson, but provocateurs attempting to infiltrate the border. Simply reporting they were “farmers trying to get to their land” made this report inaccurate.

Français

Selon l’Ombudsman de Radio-Canada : deux reportages enfreignent les lignes directrices

Le 11 novembre dernier, cent-vingt tirs de roquettes bombardent Israël depuis la bande de Gaza, un missile antichar frappe une jeep de patrouille de l’armée israélienne,  plus d’un million de civils au sud d’Israël passent  deux  nuits dans des abris antimissiles et les écoles et universités sont fermées jusqu’à nouvel ordre.

Suite à ces événements, un article de Radio-Canada titre «Israël menace les Palestiniens» et rapporte que six groupes armés palestiniens revendiquent ces tirs sur Israël et que les dirigeants israéliens déclarent être prêts à une escalade militaire contre le Hamas.

En plus de résumer les événements de façon inexacte et de présenter Israël comme étant l’agresseur, cet article  n’identifie pas la nature exacte de la situation, permettant ainsi de supposer qu’Israël menace l’ensemble des civils palestiniens.

Suite à une plainte déposée par HRC auprès de M. Tourangeau, Ombudsman de Radio Canada, celui-ci confirme que cet article ne respecte  effectivement pas la valeur d’exactitude des Normes : « (cet article)…laisse croire que les menaces proférées par les dirigeants israéliens visent l’ensemble des Palestiniens, et non pas seulement le Hamas et les autres groupes armés de la bande de Gaza comme l’indique l’article qu’il coiffe… Le titre par son imprécision ne respecte pas la valeur d’exactitude des Normes et pratiques journalistiques ». Le titre de cet article a donc été ainsi modifié par la suite : « Israël menace le Hamas »

L’Ombudsman juge également qu’un reportage du 16 novembre intitulé « Feu vert du gouvernement israélien pour la mobilisation de 75 000 réservistes », est inexact et ne respecte pas la valeur d’exactitude des Normes et pratiques journalistiques. Selon cet article : « C’est l’assassinat, mercredi à Gaza, du chef militaire du Hamas, Ahmad Jaabari, par l’aviation israélienne, qui a mis le feu aux poudres. Le cabinet de sécurité israélien, formé des neuf principaux ministres, a autorisé vendredi le rappel de 75 000 réservistes. »

Suite à une plainte déposée par HRC,  l’Ombudsman confirme que :« Nous ne pouvons pas affirmer, contrairement à ce que stipule l’article du 16 novembre, que « c’est l’assassinat (…) du chef militaire du Hamas, Ahmad Jaabari, (…) qui a déclenché ces évènements», puisque ce dernier a été assassiné en réponse  à la campagne de pilonnage par le Hamas sur Israël ».

Malheureusement, l’Ombudsman estime également que plusieurs reportages  n’enfreignent pas les Normes et pratiques.

Ainsi, le 23 novembre 2012 au soir, le Téléjournal diffuse un reportage en direct de M. Jean-François Bélanger sur des conflits entre l’armée israélienne et des Palestiniens à la frontière entre Israël et la bande de Gaza.

Selon M. Belanger: « Le cessez-le-feu entre Israël et le Hamas a connu son premier test majeur 48 heures après son entrée en vigueur lorsque des soldats israéliens ont ouvert le feu à balles réelles sur des Palestiniens qui s’approchaient de la ligne de démarcation entre Gaza et Israël. Des paysans palestiniens qui voulaient revenir sur leurs terres. C’est impossible pour eux de le faire puisque ces terres se trouvent maintenant dans une zone tampon décrétée par Israël. Et donc, il est interdit de se rendre sur place ».

Suite à la diffusion de ce reportage, HRC demande une correction. En effet, selon le porte-parole de Tsahal et tel que rapporte l’Associated Press, des centaines de Palestiniens avaient l’intention de franchir la barrière entre Israël et Gaza et n’étaient pas  de simples «paysans voulant revenir sur leurs terres ».

Cette demande de correction est refusée par l’Ombudsman. Dans sa decision, ce dernier fait en effet référence à un article de la responsable du Bureau du New York Times à Jérusalem, Mme Jodi Rudoren, faisant état de la confusion qui règne depuis le cessez-le-feu sur les termes de l’entente.

M. Tourangeau déclare également qu’HRC souhaite que Radio-Canada « donne préséance au point de vue de l’armée israélienne selon lequel elle tentait ‘ d’empêcher environ 300 personnes de franchir la barrière frontalière’. Rien dans les relations des faits, dont j’ai pu prendre connaissance, ne m’a permis de valider cette interprétation des événements ».

Cependant, HRC ne cherche pas à favoriser le point de vue de l’armée israélienne, mais bien de restaurer l’équilibre dans la présentation des faits.
En affirmant que «de paysans tentant de se rendre à leur terre», M. Bélanger ne rapporte qu’une partie des événements  de ce jour-là; la plupart de ces personnes, selon l’armée israélienne,  sont en fait  des provocateurs tentant de percer la frontière (version  fidèlement rapportée par l’Associated Press).

Comments

comments

You may also like

Leave a Comment

Help Fight Media Bias Against Israel!

Sign up for email alerts from HonestReporting Canada to receive vital resources that educate and empower you.
SUBSCRIBE
close-link