Pair Of Quebec News Media Outlets Publish De Facto Free Advertising For Tiny Anti-Israel Demonstration With 15 People

June 26, 2024

Cliquez ici pour la version française

The rush to legitimize even the smallest anti-Israel demonstrations continues in some corners of the Canadian news media.

In a June 19 article in Le Charlevoisien, a newspaper based in the Quebec region of Charlevoix which receives both provincial and federal funding, the publication provided a de facto free advertisement for an upcoming anti-Israel protest that was scheduled for three days later.

The article entitled: “A demonstration for Palestine in Baie-Saint-Paul,” written by Jean-Baptiste Levêque, reported that “the first public demonstration in Charlevoix in support of the Palestinian people, who have been suffering like never before,” was to take place.

While that hardly promises to be a newsworthy event, readers could be forgiven for thinking that the demonstration was likely to be large, or perhaps featuring high-profile attendees or speakers.

But any such misconceptions were quickly clarified by Levêque in the article, who wrote that the organizer, Javier Franco, “estimated that 20 to 30 people were expected.”

Even that extremely modest estimate turned out to be quite an optimistic view. Judging by photos posted of the event to social media, the crowd numbered some 15 people, and one attendee, posting on Facebook, acknowledged the “very small group.”

While it is entirely the prerogative of individuals to organize such events if they so desire, it is the decision by Le Charlevoisien to act as an unpaid promoter for such a marginal group that raises questions about the newspaper’s editorial judgment.

At one point in the article, Levêque quoted Franco, who is identified as being originally from Mexico, as saying that “the history of the Palestinian people is similar to that of the First Nations in Mexico. The conquisadors erased their history, as is the case with Israel towards Palestine today.”

Such a statement is profoundly ignorant. Unlike the conquisadors, the Spaniards who conquered Central and South America, the Jewish People have a three thousand year history in the Land of Israel, and who are the indigenous people of the region.

While it is not the fault of Levêque that Franco expressed such idiocy, it did behoove him to ensure factual accuracy in his report. Regrettably, he did no such thing, instead allowing Franco’s absurd statement to stand unchallenged.

Incredibly, Le Charlevoisien wasn’t the only news outlet to give effective free advertising to the scheduled protest. On June 3, nearly three weeks prior to the event, Kevin Vallée, a journalist at CIHO FM, a local radio station, published a short article entitled: “A demonstration in favour of the Palestinian people in Charlevoix,” which featured a large Palestinian flag alongside a free advertisement masquerading as an article.

The decision by Le Charlevoisien and CIHO FM to use their platforms to promote a fringe anti-Israel event is hardly unique among Canadian news media publications. In recent weeks, a number of news media outlets, namely The Toronto Star and CBC News, have breathlessly reported on the miniscule anti-Israel occupations taking place on a number of university campuses, far disproportionate to the minimal number of actual protesters present.

In so doing, these news media outlets falsely present the anti-Israel movement as being far more mainstream, respectable and legitimate than it really is, in a major disservice to the Canadian public, whom are being misled.


Deux médias québécois publient de facto de la publicité gratuite pour une minuscule manifestation anti-israélienne réunissant 15 personnel

La course à la légitimation des moindres manifestations anti-israéliennes se poursuit dans certains coins des médias canadiens.

Dans un article paru le 19 juin dans Le Charlevoisien, un journal basé dans la région québécoise de Charlevoix qui reçoit des fonds provinciaux et fédéraux, la publication a fourni une publicité gratuite de facto pour une manifestation anti-israélienne prévue trois jours plus tard.

L’article intitulé : “Une manifestation pour la Palestine à Baie-Saint-Paul“, écrit par Jean-Baptiste Levêque, rapporte que “la première manifestation publique à Charlevoix en soutien au peuple palestinien, qui souffre comme jamais”, allait avoir lieu.

Bien que cela ne promette pas d’être un événement digne d’intérêt, les lecteurs pourraient être pardonnés de penser que la manifestation sera probablement de grande envergure, ou qu’elle comptera peut-être des participants ou des orateurs de premier plan.

Mais l’article de Levêque, qui précise que l’organisateur, Javier Franco, “estimait que 20 à 30 personnes étaient attendues”, a rapidement dissipé ces malentendus.

Même cette estimation extrêmement modeste s’est révélée très optimiste. À en juger par les photos de l’événement diffusées sur les réseaux sociaux, la foule comptait une quinzaine de personnes, et l’un des participants, sur Facebook, a reconnu qu’il s’agissait d’un “tout petit groupe”.

S’il est de la prérogative des individus d’organiser de tels événements s’ils le souhaitent, c’est la décision du Charlevoisien d’agir en tant que promoteur non rémunéré pour un groupe aussi marginal qui soulève des questions quant au jugement éditorial du journal.

A un moment donné de l’article, Levêque cite Franco, qui est identifié comme étant originaire du Mexique, en disant que “l’histoire du peuple palestinien est similaire à celle des Premières Nations au Mexique. Les conquistadors ont effacé leur histoire, comme c’est le cas aujourd’hui d’Israël vis-à-vis de la Palestine”.

Une telle affirmation est profondément ignorante. Contrairement aux conquérants, les Espagnols qui ont conquis l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud, le peuple juif a une histoire de trois mille ans sur la terre d’Israël et est le peuple autochtone de la région.

Bien que ce ne soit pas la faute de Levêque si Franco a exprimé une telle idiotie, il lui appartenait de s’assurer de l’exactitude des faits dans son rapport. Malheureusement, il ne l’a pas fait, permettant ainsi à la déclaration absurde de Franco de rester incontestée.

Fait incroyable, Le Charlevoisien n’a pas été le seul média à faire de la publicité gratuite et efficace pour la manifestation prévue. Le 3 juin, près de trois semaines avant l’événement, Kevin Vallée, journaliste à CIHO FM, une station de radio locale, a publié un court article intitulé : “Une manifestation en faveur du peuple palestinien dans Charlevoix“, qui présentait un grand drapeau palestinien à côté d’une publicité gratuite déguisée en article.

La décision du Charlevoisien et de CIHO FM d’utiliser leurs plateformes pour promouvoir un événement anti-Israël marginal n’est pas unique parmi les médias d’information canadiens. Au cours des dernières semaines, un certain nombre de médias d’information, notamment le Toronto Star et CBC News, ont fait des reportages haletants sur les minuscules occupations anti-Israël qui ont eu lieu sur un certain nombre de campus universitaires, bien disproportionnées par rapport au nombre minime de manifestants présents.

Ce faisant, ces médias présentent faussement le mouvement anti-israélien comme étant beaucoup plus courant, respectable et légitime qu’il ne l’est en réalité, rendant ainsi un très mauvais service au public canadien, qui est induit en erreur.

Comments

Send this to a friend