Le Journal De Québec And Le Journal De Montréal Columnist Blames Israel For “Aggression” In Striking Iranian General Behind October 7 Massacres

April 17, 2024

Cliquez ici pour la version française

Like a number of other columnists whose breadth of international commentary begins and ends with Israel, Normand Lester, an opinion columnist with Le Journal de Montreal & Québec, has exhibited a bizarre fixation on Israel, with three of his last five commentaries castigating Israel.

In one column entitled: “The Hamas-Israel War Six Months Later,” published April 7, in Le Journal de Montreal and Le Journal de Quebec, Lester’s careless repetition of debunked anti-Israel propaganda was striking.

Lester made reference to Israel’s “reduction in food aid,” and claimed that as a result, “more than a million Palestinians (are) on the brink of starvation.”

There has been no reduction in food aid. In fact, there are more trucks filled with food entering Gaza now on a daily basis than were entering before the current Hamas-provoked war began six months ago. That is not an opinion, or a perspective, but a matter of observable fact, and one which Lester is apparently unaware of, but which has still not stopped him from opining on the matter.

In fact, displaying a lack of comprehension on the conflict is evident throughout Lester’s column, including when he wrote that “an Israeli airstrike that killed two Iranian generals and five senior officers in Syria now threatens to drag Iran into the conflict.”

What Lester does not apparently understand – or does know, but refuses to say – is that Iran is already very much in the conflict, and in fact is the primary architect. Lester acknowledged that Hezbollah in Lebanon is backed by the Islamic Republic of Iran, but the regime in Tehran also arms, finances and trains Hamas and Palestinian Islamic Jihad (PIJ) in Gaza.

Furthermore, one of the generals killed in Syria was Mohammad Reza Zahedi, a senior commander for the al-Quds Force, the paramilitary wing of the Islamic Revolutionary Guards Corps (IRGC).

Zahedi was involved in the “planning and execution” of Hamas’ October 7 massacres in Israel, according to an Iranian group closely tied with the Islamic Republic.

Yet Zahedi’s direct leadership role in the terrorist attack which caused and continues to perpetuate the current war, is a point that went completely ignored in Lester’s column.

Only six days after his column was published, Lester was back again sharing his thoughts on the Middle East.

His next column published on April 13 entitled: “The war in the Middle East: danger of conflagration,” picked up where his last column left off, blaming – who else – Israel for Iran’s recent attempted drone and missile strike against the Jewish State.

Lester repeated his myopic statement that “the current crisis began with Israel’s bombing of the Iranian consulate in Damascus,” calling it “a direct aggression against Tehran,” and ignoring once again not only the direct role played by Iran in funding Palestinian terrorism, but the culpability of the Iranian generals in launching the current war.

To Lester, it seems, Iran can arm, fund and train Palestinian terrorist groups, and even have a direct hand in the biggest mass killing of Jews since the Holocaust. But when Israel dares to strike back, it constitutes “aggression.”

Lester went further, claiming – without any evidence beyond stating that “some suggest” – that Israel struck the Iranian terror target purely to gain domestic political support, and not to combat the Iranian regime’s dangerous threats to Israel.

Lester ended his latest column by rhetorically asking “where will the escalation stop?” but like other commentators who are unable or unwilling to recognize the truth, he is unable or unwilling to tell readers that it is the Iranian regime and its fanatical leaders who have cultivated the current conflict for decades. Normand Lester devoted two of his last three columns to Israel, ignoring Iran’s direct role in the current war and criticizing Israel for daring to defend itself against Iranian aggression


Un chroniqueur du Journal de Québec et Journal de Montréal blâme Israël pour l’agression qu’il a commise en frappant le général iranien à l’origine des massacres du 7 octobre

À l’instar d’un certain nombre d’autres chroniqueurs dont les commentaires internationaux commencent et se terminent par Israël, Normand Lester, chroniqueur d’opinion au Journal de Montréal & Québec, a fait une fixation bizarre sur Israël, trois de ses cinq derniers commentaires fustigeant Israël.

Dans un article intitulé “La guerre Hamas-Israël six mois plus tard“, publié le 7 avril dans Le Journal de Montréal et Le Journal de Québec, la répétition négligente par Lester de la propagande anti-israélienne démentie est frappante.

Lester a fait référence à la “réduction de l’aide alimentaire” d’Israël et a affirmé qu’en conséquence, “plus d’un million de Palestiniens (sont) au bord de la famine”.

Il n’y a pas eu de réduction de l’aide alimentaire. En fait, il y a plus de camions remplis de nourriture qui entrent aujourd’hui quotidiennement à Gaza qu’il n’y en avait avant le début de la guerre actuelle provoquée par le Hamas il y a six mois. Il ne s’agit pas d’une opinion ou d’un point de vue, mais d’un fait observable, dont Lester n’est apparemment pas conscient, ce qui ne l’a pas empêché de se prononcer sur la question.

En fait, l’absence de compréhension du conflit est évidente tout au long de la colonne de Lester, y compris lorsqu’il écrit qu'”une frappe aérienne israélienne qui a tué deux généraux iraniens et cinq officiers supérieurs en Syrie menace maintenant d’entraîner l’Iran dans le conflit”.

Ce que Lester ne semble pas comprendre – ou qu’il sait, mais refuse de dire – c’est que l’Iran est déjà très présent dans le conflit, et qu’il en est même le principal architecte. Lester reconnaît que le Hezbollah au Liban est soutenu par la République islamique d’Iran, mais le régime de Téhéran arme, finance et entraîne également le Hamas et le Jihad islamique palestinien (PIJ) à Gaza.

En outre, l’un des généraux tués en Syrie était Mohammad Reza Zahedi, un haut commandant de la Force al-Quds, l’aile paramilitaire du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI).

Selon un groupe iranien étroitement lié à la République islamique, M. Zahedi a participé à la “planification et à l’exécution” des massacres perpétrés par le Hamas le 7 octobre en Israël.

Pourtant, le rôle direct de Zahedi dans l’attaque terroriste qui a provoqué et continue de perpétuer la guerre actuelle est un point qui a été complètement ignoré dans l’article de Lester.

Six jours seulement après la publication de son article, Lester était de retour pour partager ses réflexions sur le Moyen-Orient.

Son article suivant, publié le 13 avril et intitulé « La guerre au Moyen-Orient : risque de conflagration », reprenait là où son dernier article s’était arrêté, blâmant – qui d’autre – Israël pour la récente tentative de drone et de missile de l’Iran contre l’État juif.

Lester a répété sa déclaration myope selon laquelle “la crise actuelle a commencé avec le bombardement par Israël du consulat iranien à Damas”, la qualifiant d'”agression directe contre Téhéran” et ignorant une fois de plus non seulement le rôle direct joué par l’Iran dans le financement du terrorisme palestinien, mais aussi la culpabilité des généraux iraniens dans le déclenchement de la guerre actuelle.

Pour Lester, il semble que l’Iran puisse armer, financer et entraîner des groupes terroristes palestiniens, et même participer directement au plus grand massacre de Juifs depuis l’Holocauste. Mais lorsqu’Israël ose riposter, il s’agit d’une “agression”.

M. Lester est allé plus loin en affirmant – sans aucune preuve, si ce n’est que “certains suggèrent” – qu’Israël a frappé la cible terroriste iranienne uniquement pour obtenir un soutien politique interne, et non pour combattre les menaces dangereuses du régime iranien à l’égard d’Israël.

Normand Lester termine sa dernière chronique en demandant rhétoriquement “où s’arrêtera l’escalade”, mais comme d’autres commentateurs qui ne peuvent ou ne veulent pas reconnaître la vérité, il ne peut ou ne veut pas dire aux lecteurs que c’est le régime iranien et ses dirigeants fanatiques qui cultivent le conflit actuel depuis des décennies.

Normand Lester a consacré deux de ses trois dernières chroniques à Israël, ignorant le rôle direct de l’Iran dans la guerre actuelle et critiquant Israël pour avoir osé se défendre contre l’agression iranienne.

Comments

Send this to a friend