Le Journal De Montreal Columnist Falsely Claims Israel Is Indiscriminately Attacking Gaza

Cliquez ici pour la version française

In a remarkable video that went viral on social media on November 2, a weeping woman in Gaza, turns to a camera and blames the Hamas, saying that “all this is because of the Hamas dogs,” before a man beside her forcibly covers her mouth with her hand.

That woman understands that Hamas is the party responsible for death in Gaza. 

Unfortunately, that moral clarity is lacking on the part of some commentators, writing from the safety of Canada.

In her November 2 column in Le Journal de Montreal, Maria Mourani falsely claims that Israel is no longer defending itself against Hamas, but instead is “punishing an entire population indiscriminately” in the Gaza Strip.

There is no factual basis whatsoever for this outlandish claim, and Mourani does not even attempt to defend her indefensible assertion.

Following Hamas’ October 7 terrorist attack in Israel, where thousands of terrorists invaded the country and began raping, torturing, murdering, and desecrating the bodies of some 1,400 innocent men, women and children – the biggest massacre of Jews since the Holocaust – Israel has sought to degrade Hamas’ terrorist capabilities by targeting Hamas leaders, weapons depots, underground terror tunnels, and so on.

In its founding charter, Hamas explicitly calls for the total destruction of Israel through violence, and in its place, a totalitarian Sharia Islamist caliphate. These are not empty words; for decades, Hamas terrorists have intentionally targeted Israeli civilians for murder, and in a recent interview on Lebanese television, senior Hamas leader Ghazi Hamad told an interviewer that his group will plan many more massacres until Israel is annihilated.

Hamas does not just seek the destruction of Israel, but the Jewish People, spelling out clearly in its charter “our struggle against the Jews.”

Israel’s self-defence is thus the only obstacle standing between Hamas and the elimination of Israel and the massacre of countless Israelis.

In Gaza, Israel has sent in ground troops to find and destroy tunnels and other Hamas targets, putting their own soldiers in direct harm’s way, and dozens of soldiers have died fighting on the ground. But make no mistake: Hamas is the culprit responsible for the deaths of Palestinians and Israelis alike.

After Israel warned Palestinians in Gaza to flee areas where heavy fighting was expected, Hamas terrorists physically prevented Gazans from finding safety. Hamas also operates a massive terrorist centre underneath Al Shefa Hospital in Gaza City, fires rockets from densely-populated civilian areas in Gaza, hides weapons under mosques and schools, and steals international humanitarian aid, along with concrete and fuel, using it to construct terror tunnels and for their deadly rockets.

Mourani condemns the Trudeau government for failing to vote in support of a United Nations resolution which called for an “immediate, durable and sustained humanitarian truce.” But any truce or ceasefire which does not account for the total surrender of Hamas as a terrorist entity, and the abandonment of its goal to destroy Israel in its entirety, wouldn’t be worth the paper it is written on.

Israel has a right and a solemn responsibility to fight Hamas until the terrorist organization no longer can pose a threat to Israelis. Despite this threat, Israel has not – contra Mourani – carried out indiscriminate bombing of Gaza, instead specifically targeting terrorist targets. But tragically, when civilians in Gaza are injured or killed, there should be no obfuscating the unavoidable truth that the party responsible for their misery is not Israel, but Hamas.


Version française ci-dessous

Dans une vidéo remarquable qui est devenue virale sur les médias sociaux le 2 novembre, une femme en pleurs à Gaza se tourne vers une caméra et blâme le Hamas, en disant que “tout cela est dû aux chiens du Hamas”, avant qu’un homme à côté d’elle ne lui couvre de force la bouche avec sa main.

Cette femme comprend que le Hamas est responsable de la mort à Gaza. Malheureusement, cette clarté morale fait défaut à certains commentateurs, qui écrivent depuis la sécurité du Canada.

Dans sa chronique du 2 novembre dans Le Journal de Montréal, Maria Mourani affirme à tort qu’Israël ne se défend plus contre le Hamas, mais qu’il “punit toute une population sans discernement” dans la bande de Gaza.

Cette affirmation farfelue ne repose sur aucun fait et Mme Mourani ne tente même pas de défendre son affirmation indéfendable.

À la suite de l’attaque terroriste du Hamas en Israël le 7 octobre, au cours de laquelle des milliers de terroristes ont envahi le pays et commencé à violer, torturer, assassiner et profaner les corps de quelque 1 400 hommes, femmes et enfants innocents – le plus grand massacre de Juifs depuis l’Holocauste -, Israël a cherché à réduire les capacités terroristes du Hamas en ciblant ses dirigeants, ses dépôts d’armes, ses tunnels terroristes souterrains, etc.

Dans sa charte fondatrice, le Hamas appelle explicitement à la destruction totale d’Israël par la violence et, à sa place, à l’instauration d’un califat islamiste totalitaire fondé sur la charia. Il ne s’agit pas de paroles en l’air : depuis des décennies, les terroristes du Hamas prennent délibérément pour cible des civils israéliens et, lors d’une récente interview à la télévision libanaise, Ghazi Hamad, haut dirigeant du Hamas, a déclaré que son groupe planifierait de nombreux autres massacres jusqu’à l’anéantissement d’Israël.

Le Hamas ne cherche pas seulement à détruire Israël, mais aussi le peuple juif, en énonçant clairement dans sa charte “notre lutte contre les Juifs“.

La légitime défense d’Israël est donc le seul obstacle qui se dresse entre le Hamas et l’élimination d’Israël et le massacre d’innombrables Israéliens.

À Gaza, Israël a envoyé des troupes au sol pour trouver et détruire des tunnels et d’autres cibles du Hamas, mettant ses propres soldats en danger direct, et des dizaines de soldats sont morts en combattant sur le terrain. Mais ne vous y trompez pas : c’est le Hamas qui est responsable de la mort des Palestiniens et des Israéliens.

Après qu’Israël a averti les Palestiniens de Gaza de fuir les zones où l’on s’attendait à de violents combats, les terroristes du Hamas ont physiquement empêché les habitants de Gaza de se mettre à l’abri. Le Hamas gère également un centre terroriste massif sous l’hôpital Al Shefa dans la ville de Gaza, tire des roquettes depuis des zones civiles densément peuplées de Gaza, cache des armes sous des mosquées et des écoles et vole l’aide humanitaire internationale, ainsi que du béton et du carburant, qu’il utilise pour construire des tunnels de terreur et pour ses roquettes meurtrières.

Mourani condamne le gouvernement Trudeau pour ne pas avoir voté en faveur d’une résolution des Nations Unies qui appelait à une “trêve humanitaire immédiate, durable et soutenue”. Mais toute trêve ou tout cessez-le-feu qui ne prendrait pas en compte la capitulation totale du Hamas en tant qu’entité terroriste et l’abandon de son objectif de détruire Israël dans son intégralité ne vaudrait pas le papier sur lequel il est écrit.

Israël a le droit et la responsabilité solennelle de combattre le Hamas jusqu’à ce que l’organisation terroriste ne puisse plus constituer une menace pour les Israéliens. Malgré cette menace, Israël n’a pas – contrairement à Mourani – bombardé Gaza sans discernement, mais a visé spécifiquement des cibles terroristes. Mais, tragiquement, lorsque des civils de Gaza sont blessés ou tués, il ne faut pas occulter l’inévitable vérité selon laquelle le responsable de leur malheur n’est pas Israël, mais le Hamas.

Comments

Send this to a friend