Le Devoir Article Interviews Exclusively Anti-Israel Voices

March 22, 2024

Cliquez ici pour la version française

A March 18 article published in Le Devoir entitled: “‘Large-scale tragedy’ in Gaza, between famine and bombardments,” by Zacharie Goudreault, purported to inform readers about the “unprecedented food crisis” in the Gaza Strip, but rather than providing comprehensive and thoughtful coverage, instead relied on the statements of two individuals who provided inflammatory comments built upon misinformation.

Goudreault wrote that, to find out more information about the humanitarian situation in Gaza,  “two experts (were) consulted by Le Devoir” for their thoughts.

The first “expert,” Rachad Antonius, is an associate professor in the Department of Sociology at the Université du Québec à Montréal.

A quick look at Antonius’ past comments to news media outlets give a good indication of his world view. He has penned an opinion column giving credibility to a fringe and discredited claim that Jews in Israel are descended from Central Asians, has claimed that Hamas’ genocidal massacres on October 7 were because the group was “desperate to be heard,” and has falsely and disingenuously stated that Israel’s non-existent “occupation” of Gaza prior to October 7 was somehow part of the “context” that explained why Hamas murdered innocent people.

Maintaining his reputation as an anti-Israel ideologue unmoored to factual accuracy, Antonius was quoted by Goudreault as stating that Israel is conducting a war “against the Palestinians,” not Hamas.

Such statements are ludicrous and without any basis.

Nearly unheard of in the annals of warfare, Israel has achieved a lower proportion of civilian casualties in Gaza than virtually any other conflict, and not by accident. The country has actively warned Gazans before air strikes take place, dropped millions of leaflets, and even sent Israeli soldiers to fight Hamas terrorists on the ground, rather than relying on exclusive air power.

As a result of sending Israeli soldiers directly into harm’s way, more than 250 have been killed fighting Hamas.

Antonius told Goudreault that “Israel’s main aim is to get the Palestinians to leave and integrate into other countries,” despite having no evidence whatsoever to buttress his claim, and in fact, Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu has promised exactly the opposite.

The other source quoted, Sami Aoun, a retired professor of Political Science at the University of Sherbrooke, is quoted as making reference to “a siege” by Israel on Gaza.

Despite offering a lengthy platform to accuse Israel of perpetrating a famine in Gaza, nowhere in his article did Goudreault ever give the full picture to readers.

The truth is that more food is entering Gaza on a daily basis now than entered before Hamas’ unprovoked massacres on October 7, a fact rarely if ever acknowledged by the news media.

An overwhelming majority of trucks – 98.5 percent – are accepted by Israel as they enter Gaza, but even when they do, many never reach their destination. On March 20, for example, Israel approved the entry of nearly 200 humanitarian aid trucks into Gaza, but less than two-thirds were ever distributed inside the coastal territory.

Zacharie Goudreault’s March 18 article in Le Devoir read less than a report on the humanitarian conditions inside Gaza, and more as an exclusively one-sided hit piece accusing Israel of nefarious crimes.

In fact, this article is not the first time that Goudreault has published such poor reporting. In a November 8 article, he selected six anti-Israel commentators to opine on the Hamas-Israel war, all while refusing to publish a single dissenting voice. Notice a pattern?

HonestReporting Canada has filed a complaint with Le Devoir and we encourage you to do the same. Please send emails to Editor-In-Chief Marie-Andrée Chouinard at: machouinard@ledevoir.com and to reporter Zacharie Goudreault at: ZGoudreault@ledevoir.com.


Article du Devoir qui interviewe exclusivement des voix anti-Israël

Un article publié le 18 mars dans Le Devoir, intitulé “Une tragédie à grande échelle à Gaza, entre famine et bombardements“, par Zacharie Goudreault, prétendait informer les lecteurs sur la “crise alimentaire sans précédent” dans la bande de Gaza, mais au lieu de fournir une couverture complète et réfléchie, il s’est plutôt appuyé sur les déclarations de deux personnes qui ont fourni des commentaires incendiaires fondés sur des informations erronées.

M. Goudreault a écrit que, pour obtenir plus d’informations sur la situation humanitaire à Gaza, “deux experts (ont été) consultés par Le Devoir” pour obtenir leur avis.

Le premier “expert”, Rachad Antonius, est professeur associé au département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal.

Un rapide coup d’œil sur les commentaires passés d’Antonius aux médias donne une bonne indication de sa vision du monde. Il a rédigé une colonne d’opinion donnant de la crédibilité à une affirmation marginale et discréditée selon laquelle les Juifs d’Israël descendraient d’Asiatiques centraux, a affirmé que les massacres génocidaires perpétrés par le Hamas le 7 octobre étaient dus au fait que le groupe “cherchait désespérément à se faire entendre” et a déclaré, de manière fausse et fallacieuse, que l‘”occupation” inexistante de Gaza par Israël avant le 7 octobre faisait en quelque sorte partie du “contexte” expliquant pourquoi le Hamas avait assassiné des innocents.

Fidèle à sa réputation d’idéologue anti-israélien détaché de toute exactitude factuelle, Antonius a été cité par Goudreault comme ayant déclaré qu’Israël menait une guerre “contre les Palestiniens”, et non contre le Hamas.

Ces déclarations sont ridicules et sans fondement.

Fait quasiment inédit dans les annales de la guerre, Israël a fait moins de victimes civiles à Gaza que dans n’importe quel autre conflit, et ce n’est pas un hasard. Le pays a activement prévenu les habitants de Gaza avant les frappes aériennes, a largué des millions de tracts et a même envoyé des soldats israéliens pour combattre les terroristes du Hamas sur le terrain, plutôt que de s’en remettre exclusivement à la puissance aérienne.

En envoyant des soldats israéliens directement sur le terrain, plus de 250 d’entre eux ont été tués en combattant le Hamas.

Antonius a déclaré à Goudreault que “l’objectif principal d’Israël est de faire partir les Palestiniens et de les intégrer dans d’autres pays”, alors qu’il ne dispose d’aucune preuve pour étayer son affirmation et que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a promis exactement le contraire.

L’autre source citée, Sami Aoun, professeur retraité de sciences politiques à l’université de Sherbrooke, aurait fait référence à un “siège” d’Israël sur Gaza.

Bien qu’il ait offert une longue tribune pour accuser Israël de perpétrer une famine dans la bande de Gaza, M. Goudreault n’a jamais donné aux lecteurs une image complète de la situation.

La vérité, c’est que plus de nourriture entre aujourd’hui dans la bande de Gaza qu’avant les massacres non provoqués du Hamas le 7 octobre, un fait rarement, voire jamais, reconnu par les médias.

Une écrasante majorité de camions – 98,5 % – sont acceptés par Israël lorsqu’ils entrent dans Gaza, mais même lorsqu’ils le sont, nombre d’entre eux n’atteignent jamais leur destination. Le 20 mars, par exemple, Israël a autorisé l’entrée de près de 200 camions d’aide humanitaire à Gaza, mais moins des deux tiers ont été distribués à l’intérieur du territoire côtier.

L’article de Zacharie Goudreault paru le 18 mars dans Le Devoir est moins un rapport sur les conditions humanitaires à l’intérieur de Gaza qu’un article à charge exclusivement unilatéral accusant Israël de crimes infâmes.

En fait, ce n’est pas la première fois que M. Goudreault publie un article aussi médiocre. Dans un article du 8 novembre, il a sélectionné six commentateurs anti-israéliens pour donner leur avis sur la guerre Hamas-Israël, tout en refusant de publier une seule voix dissidente. Vous remarquez une tendance ?

HonestReporting Canada a déposé une plainte auprès du Devoir et nous vous encourageons à faire de même. Veuillez envoyer des courriels à la rédactrice en chef Marie-Andrée Chouinard à l’adresse suivante : machouinard@ledevoir.com et au journaliste Zacharie Goudreault à l’adresse suivante : ZGoudreault@ledevoir.com.

Comments

Send this to a friend