La Presse Publishes Antisemitic Blood Libel Cartoon Depicting Blood-Sucking Benjamin Netanyahu As A Vampire

March 20, 2024

Cliquez ici pour la version française

Straddling the line between legitimate criticism of Israel and overt antisemitism is a boundary often flirted with by anti-Israel detractors. While criticizing Israeli policies and politicians is well within the bounds of legitimate commentary, engaging in anti-Jewish imagery is beyond the pale.

The March 20 editorial cartoon in La Presse doesn’t just flirt with this boundary; it jumps over it completely, embracing overt anti-Jewish caricature.

The cartoon, drawn by Serge Chapleau, depicted Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu as Nosferatu, with a hooked nose & fingers and in black and white, reminiscent of the 1922 silent film Nosferatu, an adaptation of Dracula.

In the film, Nosferatu, like Dracula, sucks the blood of the innocent, and is based in a castle in Transylvania.

Underneath the cartoon is the caption, ‘Nosfenyahou: On the Way To Rafah,’ a portmanteau of Nosferatu and Netanyahu, and referring to Rafah, the last remaining major holdout of Hamas terrorists in the Gaza Strip, where Israeli counter-terrorism operations are expected to take place and where most Israeli hostages are suspected of being held at.

The film Nosferatu is widely recognized as having deep antisemitic overtones, namely being a “twisted Jewish caricature – a parasitic, invasive outsider who fed on the blood of noble Christians,” according to a contemporary film review. The film also piggybacked on common antisemitic lies of Jews being associated with disease and sickness, and even the character’s face resembled the stereotypical Jewish face of anti-Jewish propaganda.

The Nazis, seeing the explicit Jewish parallels in the film, eagerly used the film to their advantage, who “were voracious in scooping up imagery that they could adapt to their needs,” and who used it to help demonize European Jewry, a move which, in turn, helped pave the way for the Holocaust, the mass murder of six million Jews in Europe.

In short, Nosferatu is not just peripherally antisemitic; it is widely anti-Jewish, through and through.

Consequently, that antisemitic image of a bloodsucking Jew bringing disease and misfortune is how La Presse decided to depict, not just anyone, but arguably the most well-known Jew in the world, and the prime minister of the world’s only Jewish State.

At best, Serge Chapleau’s cartoon is the result of profound and incomprehensible ignorance, borrowing from antisemitic imagery to depict a Jew, and which, incredibly, was allowed to be published by La Presse, which, at best, shares in the same total ignorance about antisemitic propaganda.

At worst, the cartoon reflects something much darker, not just at the hands of the cartoonist, but of the publication that evidently saw no problem whatsoever with its printing it in the first place, until there was public opprobrium which led to the cartoon no longer being featured on La Presse’s website.

Regardless of the motives, Serge Chapleau’s cartoon is a reprehensible peddling in antisemitic imagery, and should never have been published in any Canadian publication. It belongs more in a Nazi propaganda newspaper like Der Stürmer than in a mainstream and respected Quebec newspaper.

Serge Chapleau’s March 20 editorial cartoon in La Presse embraced long standing antisemitic imagery, a deep problem in itself, but made infinitely worse when used to depict the leader of the Jewish State. As one of French Canada’s leading news outlets, HonestReporting Canada calls on La Presse to publically apologize for invoking age-old antisemitic tropes and a blood libel caricaturing hooked-nose Jews as blood-sucking vampires. We encourage HRC’s subscribers to send complaints to La Presse Editor Stephanie Grammond at: sgrammond@lapresse.ca.


La Presse publie une caricature antisémite représentant Benjamin Netanyahou, suceur de sang, sous les traits d’un vampire

La frontière entre la critique légitime d’Israël et l’antisémitisme manifeste est souvent franchie par les détracteurs d’Israël. Si critiquer les politiques et les hommes politiques israéliens est tout à fait légitime, se livrer à une imagerie antijuive est inacceptable.

La caricature éditoriale de La Presse du 20 mars ne se contente pas de flirter avec cette limite, elle la franchit complètement en adoptant une caricature ouvertement antijuive.

La caricature, dessinée par Serge Chapleau, représente le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sous les traits de Nosferatu, avec un nez et des doigts crochus, en noir et blanc, rappelant le film muet Nosferatu de 1922, une adaptation de Dracula.

Dans le film, Nosferatu, comme Dracula, suce le sang des innocents et se trouve dans un château en Transylvanie.

Sous la caricature figure la légende “Nosfenyahou : On the Way To Rafah”, portmanteau de Nosferatu et Netanyahu, faisant référence à Rafah, le dernier grand repaire de terroristes du Hamas dans la bande de Gaza, où des opérations israéliennes de contre-terrorisme devraient avoir lieu et où la plupart des otages israéliens sont soupçonnés d’être retenus.

Le film Nosferatu est largement reconnu comme ayant de profondes connotations antisémites, à savoir une “caricature juive tordue – un étranger parasite et envahissant qui s’est nourri du sang de nobles chrétiens”, selon une critique de film contemporaine. Le film s’appuie également sur des mensonges antisémites courants selon lesquels les Juifs sont associés à la maladie, et même le visage du personnage ressemble au visage juif stéréotypé de la propagande antijuive.

Les nazis, voyant les parallèles juifs explicites dans le film, se sont empressés d’utiliser le film à leur avantage, eux qui “étaient voraces dans la collecte d’images qu’ils pouvaient adapter à leurs besoins”, et qui l’ont utilisé pour aider à diaboliser les Juifs européens, une démarche qui, à son tour, a contribué à ouvrir la voie à l’Holocauste, l’assassinat en masse de six millions de Juifs d’Europe.

En bref, Nosferatu n’est pas seulement antisémite de manière périphérique, il est largement antijuif, de bout en bout.

Par conséquent, cette image antisémite d’un juif suceur de sang, porteur de maladies et de malheurs, est la manière dont La Presse a décidé de dépeindre, non pas n’importe qui, mais le juif sans doute le plus connu au monde, et le premier ministre du seul État juif au monde.

Au mieux, la caricature de Serge Chapleau est le résultat d’une ignorance profonde et incompréhensible, empruntant à l’imagerie antisémite pour représenter un Juif, et qui, incroyablement, a été autorisée à être publiée par La Presse, qui, au mieux, partage la même ignorance totale de la propagande antisémite.

Au pire, la caricature reflète quelque chose de beaucoup plus sombre, non seulement de la part du caricaturiste, mais aussi de la publication qui, de toute évidence, n’a vu aucun problème à l’imprimer en premier lieu, jusqu’à ce que l’opprobre du public conduise à ce que la caricature ne soit plus affichée sur le site Web de La Presse.

Quelles que soient les motivations, la caricature de Serge Chapleau est un colportage répréhensible d’images antisémites et n’aurait jamais dû être publiée dans une publication canadienne. Elle a davantage sa place dans un journal de propagande nazie comme Der Stürmer que dans un journal québécois grand public et respecté.

La caricature éditoriale de Serge Chapleau parue le 20 mars dans La Presse reprenait une imagerie antisémite de longue date, un problème profond en soi, mais rendu infiniment pire lorsqu’elle est utilisée pour dépeindre le dirigeant de l’État juif. En tant que l’un des principaux organes d’information du Canada français, HonestReporting Canada demande à La Presse de s’excuser publiquement pour avoir invoqué des tropes antisémites séculaires et pour avoir caricaturé les Juifs au nez crochu en vampires suceurs de sang. Nous encourageons les abonnés de HRC à envoyer leurs plaintes à la rédactrice en chef de La Presse, Stephanie Grammond, à l’adresse suivante : sgrammond@lapresse.ca..

Comments

Send this to a friend