Home Media Action Alerts2020 Le Devoir Publishes Non-Story Containing Spurious Allegations of IDF Recruitment in Canada

Le Devoir Publishes Non-Story Containing Spurious Allegations of IDF Recruitment in Canada

by Mike Fegelman
Print Friendly, PDF & Email

La version française suit

With everything going on in the world today, from the global pandemic, U.S. elections and the recession, it was surprising to see Le Devoir devote a front-page story on October 19 containing spurious allegations from anti-Israel BDS activists claiming that Israel is carrying out illegal recruitment activities for the Israel Defense Forces (IDF) in Canada.

Le Devoir reported that 100 university professors, authors, union representatives and Palestinian rights activists had sent a letter of complaint to Justice Minister Lametti on October 19 calling for Israeli diplomats in Canada to be charged. (Le Devoir mentioned it received an advanced copy of the letter, but didn’t reveal who it came from).

The articles, by parliamentary correspondent Marie Vastel, contained accusations that the Israeli Consulate in Toronto acted as a “facilitator of this recruitment” with demands that its employees be prosecuted by Canadian authorities.

The signatories of this letter features a who’s who of notorious anti-Israel activists including philosopher Noam Chomsky and Roger Waters, co-founder of the rock group Pink Floyd.

They claim that by issuing invitations to meet with representatives of the Israel Defense Forces in Canada, that the Israeli Consulate in Toronto conducts recruitment for the country’s army.

What the article buries and which the activists completely ignore, is that Israel claims its well within its legal rights to provide information for its citizens living abroad in Canada, and to dual citizens here as well, about the IDF. Importantly, military service is compulsory for Israeli citizens as the Jewish state has a conscripted army.

The article notes that the Canadian Foreign Enlistment Act prohibits recruiting or inducing a Canadian to enlist “in the armed forces of a foreign state.” Le Devoir does acknowledge that while the Act prohibits all military recruitment in Canada, this doesn’t apply to Israeli citizens in Canada as Israeli officials provide consular services to its own citizenry.

The Consulate of Israel in Quebec responded to these allegations in Le Devoir. Consul General David Levy said that “these consular services that we provide are reserved for Israeli citizens and do not apply to non-Israelis who volunteer for the army.” By giving them access to IDF representatives, the consulate claims it’s providing “these services to help these Israelis avoid complications when they return to Israel.”

Le Devoir’s own article acknowledges that this kind of consular service from a consulate to its citizens is not unusual.

The paper also did a follow story the next day on October 20, reporting that the Trudeau government doesn’t intend to investigate allegations of illegal recruitment by the Israeli Consulate in Toronto for the Israeli military, despite this citizen group’s request to do so.

Le Devoir shamefully devoted prominent coverage to a non-story replete with spurious allegations claiming Israeli government officials in Canada recruited non-Israelis into the IDF, all because anti-Israel activists launched a campaign.

Importantly, these anti-Israel activists seek to malign the reputation of Israeli government officials here in Canada, to obstruct Israeli consular and diplomatic efforts, and to deligitimize and effectively criminalize Israeli consular services to Israeli citizens who are required to serve in the IDF.

These anti-Israel activists seek to not only prosecute Israeli government officials, but also to weaken the capabilities and ranks of the Israel Defense Forces, thereby putting Israel at risk from a security perspective.

Le Devoir’s giving a platform to this anti-Israel campaign was tantamount to journalistic malpractice. Send your considered comments to Le Devoir directly: lettres@ledevoir.com.

Le Devoir publie un fait-divers contenant de fausses allégations de recrutement de Tsahal au Canada

Avec tout ce qui se passe dans le monde aujourd’hui, de la pandémie mondiale, aux élections américaines et à la récession, il était surprenant de voir Le Devoir consacrer un article en première page le 19 octobre contenant de fausses allégations d’activistes anti-israéliens du BDS affirmant qu’Israël conduit des activités de recrutement illégales pour l’Armée de défense d’Israël (Tsahal) au Canada.

Le Devoir a rapporté que 100 professeurs d’université, auteurs, représentants syndicaux et militants des droits palestiniens avaient envoyé une lettre de plainte au ministre de la Justice Lametti le 19 octobre dernier pour demander à ce que des diplomates israéliens au Canada soient inculpés. (Le Devoir a mentionné avoir reçu en primeur une copie de la lettre, mais n’a pas révélé de qui elle venait).

Les articles, rédigés par la correspondante parlementaire Marie Vastel, contenaient des accusations selon lesquelles le consulat israélien à Toronto avait agi en tant que «facilitateur de ce recrutement» en exigeant que ses employés soient poursuivis par les autorités canadiennes.

Les signataires de cette lettre présentent une liste exhaustive de militants anti-israéliens notoires, dont le philosophe Noam Chomsky et Roger Waters, co-fondateur du groupe de rock Pink Floyd.

Ils affirment qu’en envoyant des invitations à rencontrer des représentants de l’Armée de défense d’Israël au Canada, le consulat israélien à Toronto procède au recrutement pour l’armée du pays.

Ce que l’article omet de mentionner et que les militants ignorent complètement, c’est qu’Israël revendique son droit légal de fournir des informations à ses citoyens vivant à l’étranger au Canada, ainsi qu’à ceux ayant une double citoyenneté, sur Tsahal. De plus, le service militaire est obligatoire pour les citoyens israéliens car l’État juif a une armée de conscrits.

L’article note que la Loi canadienne sur l’enrôlement à l’étranger interdit de recruter ou d’inciter un Canadien à s’enrôler «dans les forces armées d’un État étranger». Le Devoir reconnaît que si la loi interdit tout recrutement militaire au Canada, cela ne s’applique pas aux citoyens israéliens au Canada, car les responsables israéliens fournissent des services consulaires à leurs propres citoyens.

Le consulat d’Israël au Québec a répondu à ces allégations dans Le Devoir. Le consul général David Levy a déclaré que « ces services consulaires que nous fournissons sont réservés aux citoyens israéliens et ne s’appliquent pas aux non-Israéliens qui se portent volontaires pour l’armée ». En leur donnant accès à des représentants de Tsahal, le consulat affirme qu’il fournit «ces services pour aider ces Israéliens à éviter les complications lorsqu’ils retournent en Israël».

L’article du Devoir reconnaît même, dans son propre article, que ce type de service consulaire d’un consulat à ses citoyens n’est pas inhabituel.

Le journal a également publié un article de suivi le lendemain, soit le 20 octobre, indiquant que le gouvernement Trudeau n’avait pas l’intention d’enquêter sur ces allégations de recrutement illégal par le consulat israélien à Toronto pour l’armée israélienne, malgré la demande de ce groupe de citoyens de le faire.

Le Devoir a honteusement consacré une couverture de premier plan à un fait divers rempli d’allégations fausses affirmant que des responsables du gouvernement israélien au Canada ont recruté des non-israéliens dans Tsahal, tout cela parce que des militants anti-israéliens ont lancé une campagne.

Il est important de noter que ces militants anti-israéliens cherchent à dénigrer la réputation des responsables du gouvernement israélien ici au Canada, à faire obstacle aux efforts consulaires et diplomatiques israéliens, et à délégitimer et criminaliser efficacement les services consulaires israéliens aux citoyens israéliens qui sont tenus de servir dans l’armée israélienne.

Ces militants anti-israéliens cherchent non seulement à poursuivre les responsables du gouvernement israélien, mais aussi à affaiblir les capacités et les rangs de l’Armée de défense d’Israël, mettant ainsi Israël en danger au point de vue de la sécurité.

Le fait de donner une tribune au Devoir pour cette campagne anti-israélienne équivalait à une faute journalistique. Envoyez vos commentaires directement au Devoir : lettres@ledevoir.com.

Comments

comments

You may also like

Leave a Comment

Help Fight Media Bias Against Israel!

Sign up for email alerts from HonestReporting Canada to receive vital resources that educate and empower you.
SUBSCRIBE
close-link